Attributions

Décret N° 2010- 412 /PRESIPMIMRA du 03 août 2010, portant organisation du Ministère des ressources animales.

Au regard des possibilités et des opportunités encore plus grandes pour la promotion des productions animales, le Décret numéro 97-468 /PRES/ PM du 31 octobre 1997 est venu politiquement soutenir les missions assignées au Ministère des Ressources Animales qui sont, entre autres :

la réorganisation de l'élevage traditionnel travers la formation et l'encadrement des éleveurs ainsi que la coopération entre eux ;
l'aménagement des zones pastorales, la promotion des industries, d'aliments de bétail, l'accroissement de la production, fourragère pour une meilleure contribution à l'élevage intensif ;
la promotion de fermes d'élevages privées ou étatiques ;
le renforcement qualitatif des infrastructures et services se santé animales,
le contrôle de la qualité des produits d'origine animale,
la promotion de l'industrie de soutien l'élevage par la transformation des sous-produits :denrées alimentaires d'origine animale, cuirs et peaux, fumure ;
la recherche de débouchés stables et rémunérateurs pour les produit d'élevage…
Ces missions et programmes ainsi définis se moulent assez aisément d'ailleurs dans les politiques et décisions du Gouvernement du Burkina Faso qui donnait déjà une meilleure lisibilité aux actions du Ministère des Ressources Animales à travers ces quelques mesures d'accompagnement prises :
 
la Note d'Orientation du Plan d'Actions de la Politique de Développement de l'Elevage adopté le 19 Novembre 1997 ;
Le Document d‘Orientations Stratégiques (D.O.S.) des secteurs de l'Agriculture et de l'Elevage à l'horizon 2010 adopté en janvier 1998 ;
Le Plan d'Actions et Programmes d'Investissements du Secteur de l'Elevage (PAPISE )adopté le 04 octobre 2000, etc.
Tous ces actes de l'Etat burkinabé traduisent la priorité accordée au secteur rural et plus particulièrement au développement de l'élevage qui figure d'ailleurs en bonne place dans le document dit Cadre Stratégique se Lutte Contre la Pauvreté (C. S. L. P. ) au Burkina Faso.
 
Au plan international, les Chefs d'Etat ont signé le 19 décembre 20001 ce qu'ils s'appellent "l'acte additionnel"encourageant ainsi l'adaptation des systèmes de production ; la fluidification des échanges ; la gestion des ressources partagées et l'insertion de l'élevage dans le marché mondial et sous- régional (UEMOA, CILSS, CEDEAO, etc ; )