Ministère des ressources animales : Maximiser les résultats...

     mra maximiserresultat

  « Déontologie et éthique professionnelle », c’est sous ce thème que se tient, les 12 et 13 février 2015 à Ouagadougou, le premier conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année 2015 du ministère des ressources animales (MRA). Et c’est au centre national Cardinal Paul Zoungrana, que les acteurs du département, sous les auspices du ministre Jean-Paul ROUAMBA, se sont donné rendez-vous pour dresser le bilan de l’année 2014 afin de mieux se projeter sur l’année en cours.

 Les évènements d’octobre 2014 sont la résultante d’un malaise social où certaines valeurs liées au principe démocratique était mises à rude épreuve. Ce tournant décisif dans l’histoire de notre pays qu’est la transition commande dès à présent, de la part des acteurs de la vie publique et des services de l’Etat, la culture de certaines valeurs que sont la transparence, le professionnalisme, la probité et la justice. C’est dans cette logique que s’inscrit le thème du 1er CASEM du MRA : « déontologie et éthique professionnelle ».

Marquer des points en dépit du contexte

« On ne nous demande pas de faire des miracles, on nous demande d’être performants », explique le ministre des ressources animales, Jean-Paul ROUAMBA à ses collaborateurs. L’heure est donc à la consolidation des acquis antérieurs et à la poursuite des objectifs qui doivent être en phase avec la transition burkinabè et tenir compte des ressources disponibles. Et pour le Ministre, bien que le budget de l’état soit un budget d’austérité, il faudra travailler à atteindre le maximum de résultats. Et pour ce faire, seuls « l’éthique et la déontologie sont les seuls gages du bon fonctionnement d’un service, d’une direction et d’un Ministère comme le nôtre… », reconnait M. ROUAMBA.

Des fortes mesures pour 2015

76%, tel est le taux de réalisation financière du ministère au cours de l’année 2014. Ce chiffre qui est en baisse comparativement à 2013 et 2012, « s’explique par les évènements que le pays a connus et qui ont ralenti beaucoup d’activités », dixit le ministre. Et en 2015, son département compte poursuivre la mise en œuvre du projet de promotion de l’aviculture traditionnelle améliorée ; et la mise en œuvre de la Stratégie de croissance accélérée pour un développement durable (SCADD) à travers le Programme national du secteur rural (PNSR). A cela, s’ajoutent des formations pour le renforcement des capacités du personnel du ministère dont une centaine de millions y seront consacrés ; la mise en place d’un comité anti-corruption au sein du département et la prise de mesures pour une bonne gestion du parc automobile.
Parallèlement donc au CASEM, une centaine de chauffeurs du ministère prennent part à une formation de 48h sur le thème « Déontologie et éthique du métier de chauffeur ».

Pour finir, Jean-Paul Rouamba n’a pas manqué de remercier les partenaires techniques et financiers du ministère qui ne cessent d’accompagner le Burkina dans le développement de l’élevage, et a invité les participants à se mobiliser pour faire de ce secteur, « une activité de production performante et agréable », ce qui stimulera, à en croire ses mots, d’autres acteurs à s’y investir.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net