Basga’ 2016 : 300 personnes bénéficieront de l’élevage 35/5 et de la séquence 7 poules 1 coq

Le Larlé Naaba Tigré a animé une conférence de presse le lundi 22 février pour informer la population de sa fête coutumière annuelle Basga qui aura lieu les 27 et 28 février. Au programme, il entend poser des actes à l’endroit des couches défavorisées de la province du Kadiogo qui comprend 12 arrondissements et 6 communes rurales. Les festivités auront lieu à son palais situé dans le quartier Larlé sous le thème « aider à se passer de l’aide ».

basga2016A l’occasion de la fête coutumière annuelle du Basga, plusieurs activités sont au programme. Le samedi 27 sera consacré aux rites, sacrifices et autres activités liées directement à la coutume.
Selon ce ministre du Moogho Naaba qui est chargé de certifier les sépultures des empereurs avant leur enterrement, seuls les chefs coutumiers, les membres de sa famille et quelques amis proches sont conviés ce jour-là. Car dit-il : « on ne peut pas faire certains des rituels en présence de beaucoup de monde ». 
Les activités proprement dites auront lieu le 28 février. Pour l’occasion, 300 personnes au total bénéficieront de l’élevage 35/5 Larlé Naaba mais aussi de la séquence 7 poules 1 coq.

« La formule de 7 poules 1 coq permet de vendre des œufs à notre structure pour avoir de l’argent pour se nourrir et par la suite, permet de vendre des poussins. Par contre avec l’élevage 35/5 Larlé Naaba, l’éleveur peut avoir facilement 100.000FCFA en six mois », a soutenu le ministre du Moogho en guise d’exemple.

Par ailleurs, il a mis en exergue les activités prévues qu’il compte réaliser au cours de cette année. Ses activités consisteront à : donner la possibilité à des jeunes de la ville comme en campagne de vendre des cartes téléphoniques, les aider à faire de l’élevage bovin et ovin pour avoir des revenus pour pouvoir se prendre en charge, éclairer un village et un quartier de la commune de Dapélogo à savoir Soglzin et Tampelga avec des plaques solaires.
En sus, il a ajouté qu’ils ont également prévu de réaliser une dizaine voire une vingtaine de forages dans des villages grâce à la solidarité soit d’amis bilatéraux ou soit des amis personnels privés de sa modeste personne dans beaucoup de contrées à Ouaga comme ailleurs (dans des villes comme Safané, Po… NDLR) et, aussi la construction d’une mosquée dans le village de Dabaré ».

Pour ce qui concerne la sélection des personnes vulnérables, le Larlé a signifié qu’ils ont mis à profit les structures associatives de la province du Kadiogo qui seront chargées de faire parvenir la liste des personnes qui vont être bénéficiaires du 35/5 et de la séquence 7poules 1 coq parce que 300 des bénéficiaires concernés sont de cette province.

Sur les attentats du 15 janvier dernier, le Larlé a déclaré : « La personne humaine est la meilleure qui puisse assurer la paix de nos cités, de nos pays. Lorsque vous voyez des kamikazes de jeunes, de femmes qui s’appellent aujourd’hui djiadhistes ou autre chose, c’est parce que la personne humaine n’a pas toujours été au centre des préoccupations de nos dirigeants. Si la personne humaine est soutenue fortement, personne ne va aller se jeter à la boucherie ». 
Tout en conviant les Ouagalais et ceux- là qui désirent apprendre plus sur la place du Larlé Naaba à cette réjouissance, rendez- vous a été donné aux hommes des médias à l’année prochaine pour faire le bilan de ses réalisations dans sa ferme à Dapelogo.