Le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques à la ferme Fadima

DEVELOPPEMENT DES PRODUCTIONS ANIMALES


Le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques à la ferme Fadima
Le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques (MRAH), Sommanogo KOUTOU, a visité les installations de la ferme Fadima le vendredi 26 août 2016. Cette ferme située dans la banlieue sud de Ouagadougou, à Koubri, a la particularité de disposer des équipements technologiques à la pointe dans le domaine de la production avicole à grande échelle.
Accueillie sur le coup de 16 heures par Me Harouna SAWADOGO, propriétaire de la ferme, la délégation ministérielle a pu constater de visu la chaine des installations de cette ferme moderne. Du couvoir à la ferme des reproducteurs en passant par les poussinières, la piscine aquacole et  l’enclos des ovins et bovins. Le visiteur est frappé par la qualité des installations du couvoir, le tout dans « le respect strict des règles de biosécurité pour la production des poussins », comme l’a si bien rappelé le patron des lieux. Tour à tour, le processus d’incubation jusqu’à l’éclosion, le traitement des pondeuses, les mesures de sécurités et la commercialisation des productions ont été expliqués au MRAH et à ses collaborateurs.


A l’issue de la visite, le MRAH s’est dit impressionné de la qualité des installations et de l’importance des investissements. Il a encouragé le promoteur et a appelé d’autres acteurs privés intéressés à emboiter le pas à Me SAWADOGO. Au regard des goulots d’étranglement, notamment la fraude par l’importation des poulets de chair dans des conditions irrégulières, que vit le secteur de la production avicole nationale, le MRAH a marqué sur place son accord pour une table ronde entre les acteurs de la filière et ses techniciens afin que dans la concertation, ces obstacles puissent être levés pour favoriser le développement de la filière.
A son tour, Me SAWADOGO, après avoir salué cette initiative du MRAH, a saisi l’occasion pour décliner des interpellations à l’endroit du gouvernement. Il s’agit essentiellement de la facilitation des actes administratifs des investisseurs privés dans ledit domaine par les services techniques, d’une meilleure organisation du secteur afin que les importations ne plombent pas le développement de la production nationale et la subvention de l’état de certains équipements en la matière. Me SAWADOGO en a profité pour adresser à son Excellence Monsieur le Premier Ministre, via le MRAH une note contenant des interpellations qui, si elles sont prises en compte, permettront de booster le secteur, notamment par la formation pratique des jeunes après celle théorique dans sa ferme qu’il souhaite transformer en « ferme école » et leur installation avec un minimum de 1000 poussins par jeune.
Avant de se quitter, les deux hôtes ont promis de seretrouver très rapidement pour élaborer ensemble des stratégies pour un meilleur exercice de cette activité, toute chose pouvant contribuer à booster l’économie nationale et à lutter contre le chômage des jeunes.